Welcome

Le projet Brefe propose des informations et des outils pour améliorer l'accès à l'emploi des réfugiés. Pour en savoir plus sur notre projet, cliquez ici.

Accélérer l’emploi des réfugiés

L'accès des réfugiés au marché du travail est retardé par rapport aux autres groupes défavorisés. Selon les pays, il leur faudra peut-être plus de six ans pour rattraper leur retard par rapport à l'ensemble de la population en matière d'accès à l'emploi. La situation est particulièrement difficile pour les femmes.

Les réfugiés et les nouveaux arrivants qui parlent couramment la langue du pays d'accueil disposent de plus de facilités (les réfugiés dans l'UE qui parlent la langue locale au niveau débutant ou moins ont un taux d'emploi de seulement 27%, ce qui double à 59% pour les personnes ayant des compétences linguistiques intermédiaires).

Les immigrants ont besoin et veulent travailler et leur accès à l'emploi pourrait être amélioré si nous ne considérions pas une bonne connaissance de la langue du pays d'accueil comme une condition préalable. L'apprentissage des langues peut également se faire sur le lieu de travail avec l'appui d'employeurs à la recherche de travailleurs. L'expérience a montré qu'il est également plus efficace.

Objectifs de notre projet

  • améliorer l'expérience d'apprentissage des réfugiés et des nouveaux arrivants et leur donner les moyens d'apprendre.
  • faciliter un accès plus rapide à l'emploi en transférant une partie de l'apprentissage linguistique au sein de l'entreprise.
  • valoriser les compétences clés et les aptitudes transversales pour l'obtention d'un premier emploi.
  • d'associer les entreprises à l'apprentissage et au processus d'intégration globale.

Partenaires impliqués

Ceipiemonte (IT) - www.centroestero.org

Foreningen Nydansker (DK) - www.foreningen-nydansker.dk

Greta du Velay (FR) - www.velay.greta.fr

Solidaridad sin fronteras (ES) - www.ssf.org.es

Boîte à outils

1) Boîte à outils pour les professeurs de langues, les formateurs, les travailleurs sociaux et les volontaires :

  • d'adapter leur intervention en respectant l'histoire personnelle des réfugiés et des nouveaux arrivants.
  • de tenir compte des voies de migration et de l'expérience pré-migratoire.
  • intégrer les attentes et les priorités des réfugiés et des nouveaux arrivants en matière d'intégration dans le pays d'accueil.
  • intégrer l'expérience d'apprentissage et les pratiques d'apprentissage des immigrants, en particulier en ce qui concerne l'acquisition des langues
  • identifier et développer la compétence clé "apprendre à apprendre" qui existe déjà.
  • aider les migrants à concevoir leur propre environnement d'apprentissage personnel, en particulier pour gérer l'apprentissage des langues en dehors d'un centre formel, à la maison ou au travail.

2) Méthodes et outils pour identifier et développer les compétences des réfugiés et des nouveaux arrivants ayant une perspective d'emploi dans le pays d'accueil.

  • prendre en compte l'expérience migratoire pour la valoriser en détectant et en mettant en évidence les compétences sous-jacentes.
  • identifier les compétences qui peuvent être utilisées pour travailler.
  • développer les compétences clés et les aptitudes transversales des réfugiés et des nouveaux arrivants dans une perspective d'accès à l'emploi.

3) Méthode et outils pour préparer et soutenir les entreprises à employer des réfugiés et des nouveaux arrivants :

  • faire connaître les compétences transversales et les aptitudes clés existantes qui sont utiles pour le travail, afin que les migrants puissent être employés même avec un niveau de langue inférieur à A1.
  • préparer l'accueil du nouveau réfugié (sensibilisation du personnel et des collaborateurs, adaptation des tâches et du poste de travail).
  • soutenir et accompagner un nouveau collaborateur de faible niveau linguistique (préparation des tuteurs pour qu'ils puissent l'accompagner, encourager et guider l'apprentissage des langues sur le lieu de travail, actions pour faciliter une participation globale à la société d'accueil...)