Témoignages

Suivi d’un migrant

Maria du Venezuela

Maria, 32 ans, a demandé l’asile en Espagne il y a 10 mois. Au Venezuela, elle a travaillé dans le secteur bancaire. Elle n’a pas demandé l’équivalence de son diplôme. La plupart des immigrants ne le font pas, pensant que c’est inutile ou parce qu’ils n’ont pas les moyens d’assumer le coût.

Ayant perdu ses papiers, elle se retrouvait sans papiers. Comme le paiement d’une chambre était urgent, avec l’aide d’un conseiller en orientation professionnelle, elle a publié une annonce pour faire des ménages. Elle a ainsi travaillé comme domestique dans le secteur informel pendant qu’elle attendait ses papiers légaux.

Quand sa situation a été régularisée, elle a cherché d’autres opportunités et a trouvé un travail dans une entreprise de télémarketing.

C’est une personne avec une grande motivation, des capacités de recherche d’emploi et des compétences numériques. L’accompagnement dont elle a bénéficié s’est centré sur la recherche de logement, le fonctionnement du marché du travail espagnol, la sécurité sociale. Il s’est déroulé en séances individuelles, car elle ne pouvait pas venir aux séances de groupe en raison de ses heures de travail.

On constate que les professionnels se sont adaptés à la situation personnelle de la nouvelle arrivante, l’aidant à faire face à une situation économique critique au début et à développer une nouvelle carrière lorsque sa situation juridique a été stable. En outre, ils se sont concentrés sur les apprentissages de base sur les procédures du système social et du travail espagnol.

Tag
Histoire personnelle
Soutien individuel